Blender 2.91 : Apprendre à modéliser en 3d

I/ Ma méthode d’apprentissage

Pour être nouveau dans Blender je peux seulement vous conseiller de vous concentrer sur l’objectif que vous voulez atteindre et si vous êtes débutant d’ingurgiter des tonnes d’heures de visionnage de tutos pour essayer de cerner au maximum ce qu’il est possible de faire et surtout comment et si besoin à quel prix!
Blender est un logiciel libre et c’est une véritable trousse à outils avec une communauté très riche donc le plus dur au début sera de trouver le compromis entre le temps que vous souhaitez y consacrer, l’argent que vous avez et le résultat final que vous voulez obtenir.
Un exemple concret : si votre seul objectif est de faire des rendus réalistes de votre future maison ou des rendus de paysages il sera peut-être judicieux de vous tourner vers des addons (comme Botaniq, etc) qui vont vous permettre d’économiser des semaines de modélisation et de vous concentrer sur votre objectif : placement du décor, etc
Si vous cherchez à imprimer en 3d des boitiers, n’hésitez pas à consulter les banques d’objets 3d (en bas de cet article)

Si vous voulez vraiment apprendre à vous servir à 100% de Blender dans tous les domaines il va vous falloir du courage et une bonne méthodologie! Je rajouterai surement des titres à cet article au fur et à mesure de mes expériences. Enfin, si vous avez de l’argent à dépenser, vous trouverez sûrement des formations complètes et de qualité qui vous guideront et vous feront gagner un temps précieux. A noter qu’il existe aussi des formations basiques gratuites que.. Je n’ai pas suivies. J’ai préféré suivre des chaines de tutos que je vais vous livrer au fur et à mesure et un peu partir à l’aventure!

A/ Être curieux

La première étape du processus commence toujours par des recherches! Recherche de bases de travail, travaux déjà réalisés, etc mais il est aussi bien important de prendre conscience de tout l’environnement autour du logiciel. Il faut regarder des tonnes de tutos sur youtube et les trier (éliminer les vieilles versions de Blender, les vidéos qui ne montrent pas les raccourcis, etc) pour suivre les personnes que vous comprenez (aussi bien en Anglais qu’en Français!). Même sans avoir installé le logiciel, vous verrez tout ce qu’il est possible de réaliser et ça va vous motiver!

Si vous prenez le train il existe aussi des livres bien notés qui vont vous permettre de débroussailler tout le vocabulaire autour de la modélisation… Vertex, sommet, vertices, meshes, etc et venant du monde de la CAO, je suis partisan de laisser les interfaces en Anglais pour la simple raison que tous les logiciels, addons, etc vont l’être (j’ai été traumatisé par l’abomination de l’interface de catia V4 : heureusement que derrière son Franglais et son ergonomie il couvrait tout un univers de simulation, etc ).

B/ Etablir un plan de formation

Pour être efficace il faut suivre une certaine logique d’apprentissage. Cela ne sert à rien d’apprendre le texturing si vous ne connaissez pas les UV ou de commencer à sculpter sans comprendre le maillage. Et là il faut être rigoureux, malin et ne pas partir dans tous les sens. Une astuce? Cherchez des formations payantes sur internet pour le domaine auquel vous vous intéressez, comparez les plans de formations et vous pourrez en déduire les points importants à apprendre et leur ordre d’apprentissage.

C/ Pratiquer tous les jours

Il est tout à fait possible de se former tout seul sur Blender grâce à toutes les ressources disponibles mais il faut être conscient du temps et de la volonté nécessaires pour ne pas décrocher. C’est un investissement personnel sur le long terme qui se compte en années. Si vous désirez vous investir sérieusement l’idéal est peut-être même de vous faire un planning avec des objectifs.

Pour ceux qui veulent apprendre sans contraintes pratiquez quand même 5 à 10 minutes par jour, Blender est un univers si vaste que si vous ne l’ouvrez pas régulièrement votre cerveau va naturellement faire le tri des informations et mettre des raccourcis à la poubelle… Surtout si vous débutez!

II/ Mon plan de formation

Je n’irai pas dans le détail d’un plan de formation mais je vais juste partager mon expérience personnelle. Initialement j’étais parti sur l’apprentissage grâce au livre « La 3D libre avec Blender ». C’est un très bon livre, très complet mais au final j’ai décroché et j’ai carrément abandonné l’idée de pouvoir utiliser Blender… Je m’aperçois aujourd’hui que c’était plus dû à ma méthode qu’au livre. Je n’avais pas l’impression d’avancer sur mon projet personnel et de perdre mon temps. En plus le temps d’arriver à des chapitres plus intéressants une nouvelle version de Blender est sortie et j’avais peur alors de perdre mon temps à apprendre des choses inutiles. C’est 2 ans après que j’ai regretté de ne pas avoir simplement changé de méthode et continué d’apprendre autrement car j’ai eu beau cherché… Il n’y a pas mieux que Blender! Je me suis alors replongé dans des recherches et j’ai décidé de m’y remettre mais avec une méthode plus efficace. Avec des objectifs clairs d’apprentissage et surtout plus vivants en privilégiant les tutos vidéos.

A/ L’interface, la souris et la terminologie

J’ai cherché et visionné beaucoup de vidéos sur youtube d’auteurs qui utilisent Blender dans des domaines différents (conception mécanique, architecture, impression 3d, animation..) . Cela m’a permis de voir comment ils organisent leur espace de travail et m’a convaincu de me lancer à l’assaut de cette interface digne d’un A380.

Pour découvrir l’interface les tutos vont à mon avis trop vite à l’essentiel et je me sentais parfois perdu à cause d’un tuto sur une autre version, passé en Français, etc ou simplement parce que je faisais une mauvaise manipulation (changement d’espace de travail ou de représentations, etc). Heureusement la documentation de Blender est un trésor : elle est en Français et vous permettra de faire le lien entre les termes Français et Anglais. Elle vous permettra de vous familiariser avec les termes utilisés dans le monde de la modélisation et de visualiser un peu toutes les techniques.

https://docs.blender.org/manual/fr/2.91/

N’allez pas trop dans le détail non plus, on retient mieux par la pratique mais visualiser dans la documentation les principales partie de l’interface de Blender ne sera pas une perte de temps. Une fois le sujet de l’interface grossièrement dépoussiéré, il va falloir…

B/ Savoir tricoter et faire un beau maillage!

Euh.. Blog de couture? Presque! Tout Blender repose sur des maillages alors à moins de vouloir seulement réaliser de beaux cubes bien texturés et des sphères aux jolis reflets le début de l’apprentissage passera forcément par cette base : le maillage! Il vaut mieux commencer par regarder des tutos simples pour extraire les méthodes utilisées plutôt que de suivre un super tutoriel qui vous promet un paysage médiéval photoréaliste en 5 leçons! A la fin de ce genre de tuto, si vous êtes vraiment débutant, vous n’aurez rien assimilé et vous aurez perdu votre temps à reproduire bêtement.

Pour cela je vous conseille une série de tutos en Français que j’ai suivis et qui permettent de bien appréhender tout le processus nécessaire à la production d’une scène :

Une bonne prise en main mais surtout prise de conscience du workflow

On peut penser que l’auteur s’attarde parfois trop sur certains points et se perd (je dois avouer que j’ai parfois accéléré la vidéo) mais paradoxalement c’est pour cela que cette formation est une des meilleures approches que l’on peut avoir! Elle fait vraiment prendre conscience du travail à effectuer avant d’arriver à un résultat et l’auteur propose une réelle progression dans l’apprentissage de l’interface, des raccourcis, etc

C/ Savoir prendre des raccourcis

Que ce soit clair : Blender est fantastique mais pour réellement l’apprécier vous lirez partout qu’il faut absolument utiliser les raccourcis pour être productif dans le mode modélisation. L’astuce pour les apprendre plus rapidement est de pratiquer Blender quotidiennement même si c’est de façon courte en faisant des petits tutos de 5 à 10 minutes centralisés sur une partie de la modélisation ( le bevel, etc). Pour cette partie je vous conseille cette chaîne de tutos parfaites pour se concentrer sur un aspect précis que vous ne maitrisez pas forcément :

Une très bonne formation pour se concentrer sur les aspects purement techniques

D/ Assimiler les bonnes pratiques de modélisation

Globalement quelque soit le projet et le logiciel en modélisation 3D sachez qu’il faut :

-Penser le maillage (surtout en mode lowpoly) en prenant en compte les faces que l’on veut colorer et/ou animer
-Se poser la question extrusion, révolution ou balayage ?
-Utiliser les fonctions de symétrie et répétitions jusqu’au dernier moment. Utiliser au maximum le modifier Mirror pour diviser le temps de travail.. Par 2 ou 4 et éviter un travail répétitif qui consiste à appliquer une modification d’un côté… Puis de l’autre !

Cela est valable également pour les maillages de détails internes à un objet : n’hésitez pas à sélectionner une partie du maillage, à la convertir en objet, de la symétriser et de la re-fusionner ensuite!

-Utiliser également au maximum le modifier Array

-Pour le maillage maitriser les edgeloop et faceloop qui vont vous permettre d’isoler plus facilement les faces désirées..

C’est certain qu’en tant que débutant vous n’aurez pas toutes les cartes en main pour savoir quelle fonction utiliser pour être le plus efficace. Quand vous vous lancez dans la modélisation d’un nouvel objet, regardez si des tutos existent avec des formes similaires et inspirez-vous en. Enfin avec l’expérience vous allez découvrir des raccourcis qui vont vous simplifier la tâche.

E/ Pratiquer pour ne plus hésiter à supprimer

Quand on débute et qu’on met 3h à faire une pomme on hésite à supprimer des parties de maillage et cela conduit parfois à faire du bricolage. N’hésitez pas à revenir sur vos premiers objets, à supprimer tout ce qui ne vous plaît pas et à recommencer en suivant 1 des multiples petits tutos centrés sur des astuces de modélisations!